Apprenti en menuiserie

Lettre d'information enseignement supérieur et recherche en Pays de la Loire.

MatHySE2, « un vrai pari scientifique »

Faire émerger des sujets scientifiques innovants, telle est l’ambition de l’appel à projets régional "Paris scientifiques". En 2017, sur 79 lettres d’intention reçues, 24 dossiers complets ont été instruits parmi lesquels 12 seront financés. L’un d’entre eux, le projet MatHySE2, sur la problématique du stockage de l’énergie, est porté par le CNRS et l’Université de Nantes. Rencontre avec son coordinateur, Thomas Devic.

Le développement de modes de production et de stockage durables de l’énergie, et particulièrement la mise au point de batteries plus efficaces, sont des maillons essentiels à la transition énergétique, selon Thomas Devic, le porteur du projet MatHySE2, retenu à l’issue de l’appel à projets régional "Paris scientifiques".
« Notre projet sera réalisé principalement à l’IMN (l’Institut des matériaux Jean Rouxel de Nantes) reconnu internationalement pour son expertise dans le domaine des batteries », explique ce chercheur du CNRS, spécialiste des matériaux hybrides, arrivé à Nantes voilà un an. « J ’ai trouvé ici des compétences et des conditions de travail que je n’aurais pas trouvées ailleurs ». Et de poursuivre : « MatHySE2 a pour objectif de développer de nouveaux matériaux hybrides d’électrodes positives pour batterie. Il visera en particulier, par la combinaison adéquate de "briques" organiques (notamment biosourcées) et inorganiques agissant en synergie, à atteindre des performances supérieures à celles des matériaux standards actuels. »

Avec le concours de l’IMMM


Actuellement, « les matériaux actifs dans les électrodes pour batteries matures sont des composés inorganiques, avec une résurgence récente autour des matériaux organiques ». Alors que « les solides hybrides organiques/inorganiques, bien connus par ailleurs pour leur propriété d’absorption et applications associées (capture de dioxyde de carbone, stockage du méthane…) n’ont que très peu été considérées pour le stockage électrochimique de l’énergie », constate Thomas Devic.
Soutenu par la Région des Pays de la Loire au titre de l'appel à projets "Paris scientifiques" (150 000 euros), ce projet de recherche fondamentale a débuté fin 2017 pour une durée de quatre ans, et est mené avec le concours de l’Institut des molécules et matériaux du Mans (IMMM).
Grâce à la mutualisation des différentes compétences, « le projet doit conduire non seulement à la découverte de nouveaux matériaux, mais aussi à la compréhension fine de leurs caractéristiques structurales et de leur mécanisme de fonctionnement en stockage électrochimique de l’énergie, pour enfin répondre à la question suivante : ces composés peuvent-ils être plus performants que les composés actuels, et si oui pourquoi ? s’interroge Thomas Devic. C’est un vrai pari scientifique ».

libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

    infos pratiques

    Apprenti en menuiserie

    lettres d’information de la région des pays de la loire

    Newsletter TRANSPORTS

    TRANSPORT

    Newsletter CULTURE

    CULTURE

    Newsletter ENTREPRISES

    ENTREPRISES

    Newsletter EMPLOI, APPRENTISSAGE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

    EMPLOI

    Newsletter ÉDUCATION

    EDUCATION

    Newsletter MA RÉGION

    S'abonner à la newsletter Pays de la Loire

    Newsletter ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et RECHERCHE

    ENSEIGNEMENT

    Newsletter INTERNATIONAL

    INTERNATIONAL

    Gardez le fil