Apprenti en menuiserie

Lettre d'information enseignement supérieur et recherche en Pays de la Loire.

UN e-SEA, la première université numérique des sciences de la mer

Cliquez pour agrandirLa 1re promotion sénégalaise du Master 2 de Droit et sécurité des activités maritimes et océaniques. © UN e-SEA

Née sous l’impulsion de l’Institut universitaire mer et littoral, au sein de l’Université de Nantes, UN e-SEA a pour ambition de proposer à terme une dizaine de masters en formation à distance aux publics internationaux et particulièrement africains et asiatiques.

Difficultés à quitter ses activités professionnelles, à obtenir un visa, problèmes divers liés à la  mobilité… Pas toujours simple pour les scientifiques, enseignants -chercheurs ou étudiants étrangers de venir faire de la recherche ou d’étudier en France. Aussi l’Université de Nantes, sous l’impulsion de de Gwenaele Proutière-Maulion, vice-présidente aux affaires européennes et internationales et membre de l’Institut universitaire Mer et Littoral (IUML - fédération de recherche CNRS), a-t-elle souhaité aller à la rencontre de ces publics éloignés géographiquement en proposant des formations en enseignement à distance.
« L’idée est de décliner notre offre de formation initiale des sciences de la mer en présentiel  et en formation à distance », explique Noémie Larrouillh, la directrice opérationnelle d’UN e-SEA, (Université numérique des sciences de la mer). Il s’agit de formations diplômantes de niveau Master dans les domaines des sciences humaines telles que la géographie, le droit, l’histoire, etc., mais aussi de l’ingénierie, ouvertes aux étudiants francophones ou anglophones de niveau Licence acquis. « Nous visons particulièrement, à l’international, les pays d’Afrique et d’Asie », précise Noémie Larrouilh.

Accompagnement personnalisé

Le principe : cours écrits, vidéos, contenus interactifs sont mis à disposition en ligne, et les étudiants bénéficient d’un accompagnement personnalisé par les enseignants-chercheurs de l'université numérique et des établissements associés dans le cadre de l’IUML. Gwenaële Proutière-Moulion, vice-présidente aux Affaires européennes et relations internationales de l’Université de Nantes, en assure la direction scientifique des programmes.
« Nous avons édité notre premier Master début 2016, poursuit la directrice de l’université numérique. Il s’agit d’un Master 2 de Droit et sécurité des activités maritimes et océaniques, pour lequel nous avons noué des partenariats avec le centre Trainmar de Dakar qui forme des cadres du port autonome de Dakar, et l’Institut de Sécurité Maritime en Côte d’Ivoire. »
Dix-neuf étudiants ont suivi la formation. Et 36, venant de tous les pays du Golfe de Guinée, sont d’ores et déjà inscrits pour la 2e promotion alors que les recrutements ne sont pas encore achevés.
Un deuxième Master 1 Shipping/Trading vient tout juste de débuter avec une promotion de 20 étudiants vietnamiens. « Et nous travaillons actuellement, sur un cursus de 60 heures autour des risques côtiers pour des étudiants en géographie d’Abidjan, à partir de notre Master 2 Géographie et aménagement des espaces maritimes. »

Faire rayonner l’offre de formation et le savoir-faire ligériens

UN e-SEA espère pouvoir proposer dans les trois prochaines années une dizaine de Masters. « L’intérêt de l’enseignement à distance est qu’il permet de modulariser nos programmes et de les adapter aux demandes des professionnels provenant de l’international », souligne Noëmie Larrouilh. « Ainsi n’importe quel ingénieur du monde entier pourra obtenir un diplôme de l’Université de Nantes. Cette université numérique permet de faire rayonner notre offre de formation et notre savoir-faire scientifique. En Pays de la Loire, nous disposons d’un réseau très étoffé d’ingénieurs, d’enseignants-chercheurs maritimistes de qualité que nous pouvons ici valoriser. »
Originale et innovante, l’initiative a bénéficié d’un premier soutien régional en fonctionnement, d’un montant de 100 000 euros, dédié à la phase d’amorçage du projet.
Une nouvelle subvention régionale de 150 000 euros a été accordée permettant la poursuite du projet, en complément de l’aide de Nantes Métropole et des ressources propres de l’Université. L’Université de Nantes a pour ambition d’assurer, à terme, l’autofinancement de UN-e-SEA, grâce aux recettes liées à la formation continue, d’ici à 2020, et à des partenaires extérieurs.

Pour plus de renseignements : contact.unesea@univ-nantes.fr et www.univ-nantes.fr

 

 

libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

    infos pratiques

    Apprenti en menuiserie

    lettres d’information de la région des pays de la loire

    Newsletter TRANSPORTS

    TRANSPORT

    Newsletter CULTURE

    CULTURE

    Newsletter ENTREPRISES

    ENTREPRISES

    Newsletter EMPLOI, APPRENTISSAGE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

    EMPLOI

    Newsletter ÉDUCATION

    EDUCATION

    Newsletter MA RÉGION

    S'abonner à la newsletter Pays de la Loire

    Newsletter ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et RECHERCHE

    ENSEIGNEMENT

    Newsletter INTERNATIONAL

    INTERNATIONAL

    Gardez le fil