Apprenti en menuiserie

Lettre d'information enseignement supérieur et recherche en Pays de la Loire.

13 projets ligériens en compétition pour Faites de la Science !

Cliquez pour agrandirLes élèves du lycée Talensac de Nantes, 1er prix de la finale nationale de Faites de la Science en mai dernier à Orsay (Université Paris Sud).

Soutenu par la Région des Pays de la Loire, le concours Faites de la Science mobilise chaque année quelques centaines de collégiens et lycéens ligériens sur des projets scientifiques. La finale régionale se déroulera cette année le 18 avril à la Faculté des Sciences de Nantes. Treize projets sont en lice pour la finale nationale.

"Fluidifions la distorsion", "Ordre et désordre", "Les poissons ont un coup de chaud", "Les sciences on ne va quand même pas en faire un fromage", "Peut-on faire chanter une lame de microscope" ou encore "Faire le tour… d’une bulle de savon…" Derrière ces intitulés pour certains mystérieux, d’autres humoristiques ou parfois même poétiques, se cachent des projets scientifiques très sérieux menés par des collégiens et lycéens dans le cadre du concours national Faites de la Science. Décliné localement, le concours est soutenu par la Région des Pays de la Loire qui l’a inscrit dans les actions éducatives ligériennes. Mais le Rectorat de l'Académie de Nantes, la Faculté des Sciences des Universités d'Angers, Le Mans et Nantes, ainsi que les centres de culture scientifique (CCSTI) régionaux sont également des acteurs forts au sein du comité de pilotage et de l'organisation.
Treize projets ont été sélectionnés cette année pour la finale régionale qui se jouera le 18 avril à la Faculté des Sciences de Nantes : huit émanent de collèges et cinq de lycées dont un pour la première fois d’un lycée professionnel.

Susciter l’intérêt des jeunes pour la science

« Ce concours a été initié il y a 13 ans par la Conférence des doyens des universités scientifiques », explique Piétrick Hudhomme, le coordinateur régional du concours depuis 2009-2010. « Il est décliné localement avec le soutien de la Région des Pays de la Loire qui cofinance le forum régional et le versement de bourses  allouées à chacun des projets. »
Objectifs : initier les jeunes à la démarche scientifique et susciter leur intérêt, leur curiosité et leur enthousiasme pour les études scientifiques et les sciences en général, en les faisant travailler sur des projets concrets et attrayants. « Nous manquons de scientifiques, qu’ils soient universitaires ou ingénieurs », constate Pietrick Hudhomme. « Au lycée, les filières scientifiques, jugées élitistes, font parfois un peu peur. Les disciplines scientifiques ne sont peut-être pas suffisamment mises en avant dans les programmes scolaires. »

Une journée de restitution enrichissante

Et pourtant, à en juger par la qualité des projets présentés lors de la finale régionale, la fibre scientifique vibre chez bon nombre de collégiens et lycéens. Depuis 2012, cette journée est d’ailleurs couplée avec le concours CGénial Collèges.
Lors de cette journée de restitution, les équipes sont représentées par cinq élèves-ambassadeurs chargés de défendre oralement leur projet, en présence de leur enseignant, auprès de membres du jury. Ils présentent posters, manipulations, maquette, etc. sur le travail réalisé en partenariat avec des chercheurs des laboratoires de recherche des Universités de la Région Pays de la Loire. « Car c’est aussi là, l’un des objectifs de Faites de la Science : renforcer les liens de l’Université avec les établissements scolaires. »
Au terme de la journée, trois équipes sont primées  et sélectionnées par le jury pour participer à la finale nationale, en compétition avec les lauréats des autres universités, qui se déroulera cette année le 8 juin en Corse.
« C’est une journée toujours très intéressante et très valorisante pour les équipes qui concourent, même pour celles qui ne sont pas sélectionnées », confie Piétrick Hudhomme. « C’est l’occasion de valoriser leur projet devant, entre autres, des enseignants-chercheurs, des acteurs de la culture scientifique et des inspecteurs de l'Académie de Nantes. Et on constate souvent que certains élèves ont déjà la fibre scientifique. »

« Un vrai tremplin »

Le concours est également « un vrai tremplin pour de plus longues aventures scientifiques et humaines », poursuit Piétrick Hudhomme. « Régulièrement les projets sont sélectionnés pour les concours internationaux ». A l’image des élèves du lycée Douanier Rousseau de Laval qui, vainqueurs l’an passé du concours régional Faites de la Science (FdlS), ont ensuite remporté le 1er Prix de la Société Française de Physique à la finale nationale à Montpellier avec leur projet "Que peut nous apprendre une goutte de fluide ?".
Début février à Toulouse, ils se sont encore illustrés en décrochant le premier prix national au concours des Olympiades de Physique et du même coup leur sélection par le jury pour représenter la France au concours international Intel-Isef à Pittsburg aux USA en mai prochain. Un nouveau succès pour ce lycée qui s’est déjà distingué à plusieurs reprises par le passé.   
« Depuis quelques années, les effectifs des Facultés des Sciences ont tendance à remonter, se réjouit l’enseignant. C’est le résultat de plusieurs facteurs : la vague démographique des années 2 000 mais également les efforts qui sont entrepris pour la diffusion de la culture scientifique et technique. Ces efforts doivent être encore renforcés. C’est fondamental ! »

Pour en savoir plus sur Faites de la Science

libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

    infos pratiques

    Apprenti en menuiserie

    lettres d’information de la région des pays de la loire

    Newsletter TRANSPORTS

    TRANSPORT

    Newsletter CULTURE

    CULTURE

    Newsletter ENTREPRISES

    ENTREPRISES

    Newsletter EMPLOI, APPRENTISSAGE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

    EMPLOI

    Newsletter ÉDUCATION

    EDUCATION

    Newsletter MA RÉGION

    S'abonner à la newsletter Pays de la Loire

    Newsletter ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et RECHERCHE

    ENSEIGNEMENT

    Newsletter INTERNATIONAL

    INTERNATIONAL

    Gardez le fil