Apprenti en menuiserie

Lettre d'information enseignement supérieur et recherche en Pays de la Loire.

Bruno Bujoli : « Nous allons travailler de façon transversale »

Cliquez pour agrandirBruno Bujoli, le nouveau président du CCRRDT. © Région Pays de la Loire / Ouest Médias

Bruno Bujoli, l’ancien directeur du laboratoire nantais CEISAM, a été désigné le 5 avril pour prendre les commandes du nouveau Comité consultatif régional de la recherche et du développement technologique (CCRRDT). Président de commission dans le précédent mandat, il connaît parfaitement les rouages et les attentes de la Région, ainsi que les enjeux de la recherche en Pays de la Loire. Rencontre.

Bruno Bujoli, quel a été votre parcours professionnel ?
Je suis chimiste et directeur de recherche au CNRS. J’ai effectué toute ma carrière au laboratoire CEISAM à Nantes que j’ai créé et dirigé pendant neuf ans. Je ne le dirige plus aujourd’hui, mais j’y exerce toujours en tant que chercheur. Je m’intéresse principalement aux matériaux à base de phosphate de calcium pour la reconstruction osseuse et à la préparation de bitume vert à partir de déchets de biomasse.

Comment se porte la recherche en Pays de la Loire ?
Nous avons une recherche très dynamique et très ouverte entre les disciplines. Les services de la  Région et les acteurs académiques travaillent dans une logique de co-construction et avec une ambition partagée, pour développer le territoire et le faire rayonner en matière de recherche et de développement technologique. La Région est très à l’écoute des besoins des chercheurs, ce qui permet de disposer d’outils discriminants par rapport aux outils nationaux et internationaux sur des problématiques à enjeux. À l’image du dispositif Connect talent pour faire venir des chercheurs de haut niveau sur le territoire, de l’appel à projets Paris scientifiques – que l’on ne trouve pas ailleurs - qui aide à la prise de risque, ou encore plus récemment, d’Étoiles montantes qui accompagne les jeunes chercheurs à fort potentiel.

Pouvez-vous nous rappeler quels sont les enjeux du CCRRDT ?
À travers son bureau et ses commissions associées, le CCRRDT a une mission consultative sur des questions pour lesquelles la Région souhaite avoir un avis de la communauté scientifique. Le CCRDDT peut également être force de proposition pour soutenir la dynamique de développement de la recherche ligérienne, et le nouveau bureau a véritablement l’ambition d’être un réservoir d’idées. Le dispositif Etoiles montantes, par exemple, est l’illustration du travail qui avait été accompli par le précédent bureau.
Nous travaillons actuellement sur l’accompagnement des jeunes recrutés dans les établissements d’enseignement supérieur et de la recherche, en lien avec les différents établissements régionaux et nationaux. Il est en effet très important d’accompagner ces jeunes dans les deux-trois premières années de leur cursus de façon à ce qu’ils démarrent le mieux possible leur carrière. Nous allons également nous pencher sur l’amélioration des partenariats entre public et privé, où il y a des progrès à faire, et mener également des réflexions sur le prochain CPER (Contrat de plan État Région). À la demande de la Région, nous allons, par ailleurs, mesurer a posteriori les effets de levier des outils de financement actuels. Une nouvelle équipe s’est constituée autour de moi. Nous avons tous des idées. Il nous reste maintenant à affiner notre feuille de route.

Comment abordez-vous cette nouvelle fonction à la présidence du CCRRDT ?
J’étais précédemment président de la commission thématique Mécanique, matériaux, énergie, génie civil. Je connais le fonctionnement et les attentes de la Région, j’aborde donc cette mission sans pression. Ce qui m’intéresse, c’est vraiment cette logique de construction collective avec la Région. On peut faire évoluer les choses pour que le collectif recherche puisse se développer. C’est très motivant, sachant que dans un certain nombre de Régions, cela ne se passe pas du tout comme cela. C’est donc une chance qu’il faut saisir. Le nombre de chercheurs des établissements nationaux en Pays de la Loire est historiquement plus faible que dans d’autres régions par rapport à la population. Ce déficit est en train de se combler peu à peu car le territoire est devenu très attractif. Grâce aux outils d’accompagnement de la recherche proposés par la Région, on voit plus de nouveaux chercheurs arriver par voie de recrutement ou de mutation, que de chercheurs qui partent. Cela va dans le bon sens, mais nous partions de loin. Cela étant dit, il y a des pans de recherche où les Pays de la Loire sont vraiment en pointe, dans les domaines par exemple de la santé, de l’ingénierie, de la chimie et physique, de l’agro-végétal et de l’environnement plus largement.

Comment comptez-vous conduire votre mission ?

Mon souhait est que toutes les commissions travaillent ensemble, ce qui n’était pas le cas précédemment, que l’on mène des réflexions plus transversales que thématiques. Et nous voulons, encore une fois, nous affirmer en tant que force de proposition dans l’adaptation, l’évolution des modes de soutien de la Région.


libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

    infos pratiques

    Apprenti en menuiserie

    lettres d’information de la région des pays de la loire

    ( région formation

    Intitulé de la une du thème ici

    Lettre d'information de la commission Entreprise, développement international, tourisme, innovation, enseignement supérieur et recherche

    ENTREPRISES

    Lettre d'information de la commission transports, mobilité, infrastructures

    TRANSPORT

    Lettre d'information de la commission emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion

    EMPLOI

    Gardez le fil